…l’esprit de conversation…

ll y a une sauvagerie parfaitement peau-rougesque, particulière au sang indien, dans la façon dont les Américains aspirent à l’or; et leur frénésie de travail – le vrai vice du nouveau monde – commence déjà à ensauvager par contagion la vielle Europe en y décimant d’étrange sorte pensée. On a maintenant honte du repos; on éprouve presque un remord à méditer. On pense, montre en main, tout de même qu’on déjeune, un oeil sur le courier de la Bourse… « Mieux vaut agir que ne rien faire » , voilà encore un de ces principes chargés à la balle qui risque de porter le coup de grâce à toute la culture supérieure, à toute suprématie du goût. Cette frénésie du travail sonne le glas de toute forme; pis, elle enterre le sentiment même de cette forme; on devient aveugle et sourd à toutes ses harmonies… On manque de temps, on manque de forces à consacrer à la cérémonie, au détour de la courtoisie, à l’esprit de conversation… Parce que la vie est devenue la chasse au gain… La véritable vertu consiste maintenant à faire une chose plus vite qu’un autre. »

La correspondance entre Nietzsche et Rimbaud.

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s